le blog des angiens

Angie doublement récompensée aux TOP COM 2014

Avec Air Liquide, Angie a reçu pour On Air magazine un TOP COM de bronze, et avec Danone, un TOP COM d’or pour la plateforme collaborative My Danone 2.0 !

Ces deux outils de communication interne, l’un print, l’autre digital, sont destinés aux cinquante mille collaborateurs d’Air Liquide et cent mille salariés de Danone dans le monde.


11 idées clés pour l’avenir : l’accélération du temps quotidien

Après avoir évoqué l’altruisme égoïste et la transparence, nous souhaitons partager avec vous le fruit de notre réflexion sur une troisième tendance forte : l’accélération du temps quotidien. Cet article est tiré de l’ouvrage « 11 idées clés pour l’avenir » publié par le Comité prospective de Communication & Entreprise.

L’accélération du temps quotidien questionne les communicants. On en ressent les effets pour soi, parce que la croissance de la quantité de travail demandée excède parfois les gains de productivité offerts par les nouvelles technologies (on va plus vite, mais on doit parcourir davantage de kilomètres) et parce que l’on a toujours peur de rater l’information indispensable (il existe désormais un acronyme pour décrire cette peur, le FOMO, ou fear of missing out).

On le ressent aussi pour l’entreprise qui peine à construire une image durable, à établir un plan, face à une hystérie médiatique structurelle reposant sur le circuit bien connu réseaux sociaux information en continu -concurrence hyperbolique. Dans cette situation inédite, dont l‘intensité devrait augmenter, les personnes interrogées insistent sur deux qualités indispensables et apparemment  contradictoires, la réactivité et le sens du temps long. Pour développer la réactivité, on met en avant la veille qui permet « d’avoir du flair », d’anticiper et la nécessité d’adapter son organisation afin qu’elle soit plus alerte. Exemples : une connaissance renforcée des métiers de l’entreprise, une organisation par corporate category managers et non par supports ou par audiences, une équipe multiculturelle et, enfin, une culture du partage qui détruise les silos. Pour promouvoir le sens du temps long, on s’accorde généralement sur deux leviers : être économe de sa parole (réhabiliter le silence) tout en la maîtrisant grâce à une plate-forme de contenus robuste, sans cesse alimentée en données et en informations. D’autres solutions sont encore à inventer pour maîtriser l’accélération du temps. Notre Comité prospective souhaite y contribuer en organisant la discussion autour de ces thèmes :

-       La presse peut-elle se réinventer ? Les entreprises peuvent-elles contribuer à l’émergence de nouveaux médiateurs respectés qui tempèrent l’hystérie médiatique ?

-       Comment mettre la veille au coeur des directions de la communication ? De quelle manière ces dernières doivent-elles promouvoir une « culture de veille » au sein de l’entreprise ? Comment mutualiser et/ou coordonner les efforts de veille réalisés par plusieurs directions au sein de l’entreprise ?

-       Le slow tech est-il une tendance forte ? Ne faut-il pas utiliser cette volonté de déconnexion pour créer de nouveaux moments, de nouveaux rituels de communication ? Quel rôle les entreprises peuvent-elles avoir dans la régulation de stress lié à l’hyperconnexion ?

-       De quelle manière l’accélération du temps renforce mais actualise la nécessité de plates-formes de messages ?


Collaborateur doit-il (toujours) rimer avec contributeur ?

Voilà un sujet qui anime et qui passionne les équipes Communication Interne d’Angie : le collaborateur/contributeur, ou comment faire passer les collaborateurs d’une posture de consommateurs d’informations à celle de producteurs de contenus ?

L’idée est, sur le principe au moins, très séduisante : mettre à disposition des outils de contribution qui permette à tout à chacun d’informer l’ensemble de l’entreprise de l’actualité de sa branche, de son métier ou de son pays. Les objectifs des annonceurs qui se lancent dans l’aventure ne manquent pas : évolution du ton de communication interne, crédibilité renforcée, attrait renforcée pour la communication, remontée aisée d’informations, contacts directs entre collaborateurs… Lire la suite


L’usage des médias sociaux chez les entreprises du classement Fortune 100

 

Photo article 29 avril
La récente étude menée par l’agence Burson-Marsteller auprès des compagnies
membres du classement Fortune 100 (les 100 plus importantes entreprises internationales en
terme de chiffre  d’affaires) nous permet de mieux mesurer l’intensité de leur
engagement sur les médias sociaux.

Ce panel d’entreprises se compose de 29 entreprises
américaines, 48 européennes, 20 entreprises de la zone Asie Pacifique et enfin
3 latino-américaines. 

Les principaux enseignements à en tirer sont :

·   Présence : 79% des entreprises
de ce classement sont présentes sur au moins un média social (Twitter,
Facebook, Youtube ou blog)

·       Utilisation : Twitter est le
média social sur lequel ces entreprises sont majoritairement implantées (65%
d’entre elles)

·       Popularité : chacune de ces
entreprses a en moyenne 40 844 fans sur Facebook et 1 489 sur Twitter

·       Activité : 82% de ces
entreprises déclarent avoir eu une activité sur Twitter la semaine précédant
l’étude et 59% sur Facebook

·       Mises à jour : sont publiés en
moyenne chaque semaine 27 tweets et 3,6 posts sur Facebook contre 10 nouvelles
vidéos sur Youtube et 7 posts sur le blog d’entreprise chaque mois.

L’intégralité de la présentation de Burson-Marsteller est consultable ici.
Ces résultats sont-ils conformes à ce que vous pouviez imaginer de la part d‘entreprises de cette envergure ?

Guillaume Lalu

http://www.wikio.fr


Nos références

nos references

Consultez la veille stratégique du groupe ANGIE