Découvrez notre histoire
1988

Histoire de... caméléons

Le désir de créations sur mesure est à l’origine de la fondation d’Angie, en 1988. A l’époque, la mode était aux journaux « clés en main ». Nous avons avancé une contre-proposition : co-concevoir des supports, en partenariat avec les annonceurs. Et nous étions fiers de l’absence de « patte » Angie. Nos journaux ressemblaient à nos clients, pas à nous. Nourris par les études de la Sorgem et son concept de « contrat de lecture », nous voulions que chaque journal soit une relation, forcément unique. Une obsession qui reste vivante : aujourd’hui, tous les sites conçus et produits par Angie se construisent au fil de workshops avec le client. Détail amusant : les créateurs d’Angie s’étaient retrouvés initialement autour d’une entreprise de presse, dont le logo était… un caméléon. Mais, ça, c’est la préhistoire.

1990

Histoire de... premières

Qui de l’agence Creapress ou d’Angie a été la première à adopter la PAO ? On ne va pas se battre… car nos deux agences ont initié cette mutation en 1990 (pour les plus jeunes : PAO = publication assistée par ordinateur). L’innovation comme moteur, la technologie qui simplifie la vie, qui démultiplie la créativité, qui facilite les validations, qui sécurise les process… c’est une obsession Angie. Du coup, comme à la récré, les « prem’s » on les collectionne : prem's à prendre le virage du Web (1997), prem’s à adopter les systèmes éditoriaux (2004), prem’s à être certifiés ISO (2004), prem’s à mettre en place un baromètre de satisfaction interne (2008). Quel est le prochain prem’s ? Ça, on ne vous le dit pas !

1994

Histoire de... voyages

Les histoires d’entreprises sont des aventures qui méritent le meilleur écrin. En faire des récits qui embarquent lecteurs, salariés, clients, partenaires… c’est fondamentalement notre moteur. Première pierre en 1994, avec le magazine de Schneider Electric, un véritable « National Geographic » de la compagnie. Pari renouvelé avec succès pour le magazine « Routes », réalisé pour le groupe Colas depuis 1997. Voyager dans l’espace, mais aussi dans le temps : cette ambition animait le magazine de la R&D Renault, « Les Routes de l’innovation », opéré par Angie à partir de 1999. Ou plus récemment celui du groupe Air Liquide, « On Air Magazine », conçu en 2013 et dédié au décryptage des signaux faibles qui annoncent l’avenir du Groupe. Le multimédia est naturellement venu nourrir cette ligne associant exploration et qualité premium.

1995

Histoire de... matière grise

Si Angie cultive le plaisir de comprendre, elle inscrit aussi cette démarche dans une vision plus large, et plus orientée conseil. A partir de 1998, nos clients nous ont interpellés sur la capacité à optimiser leur organisation éditoriale : tout d’abord le groupe PSA et la SNCF, qui ont mis en place les premières grandes plateformes éditoriales capables de déployer une formule de presse en plusieurs éditions (locales, métiers…). Puis nous avons accompagné nos clients à la fin des années 1990 autour des questions d’architectures éditoriales. Enfin a émergé la question de l’optimisation de la production, avec la mise en place d’organisations permettant de programmer, coordonner et mutualiser l’information, pour tous les canaux de diffusion. Ces missions de conseil s’enrichissent aujourd’hui avec l’apport d’Angie Identités verbales, qui accompagne nos clients sur le territoire du langage.

2004

Histoire de... citoyenneté

Pour Angie, la communication éditoriale permet de partager un sens commun : une communauté de projet, de vision. Il était donc très naturel d’investir à partir de 2004 le champ de la communication publique. Avec des sujets aussi variés que le débat sur l’avenir des déchets radioactifs, la recherche publique menée par le CEA, ou l’Inria, la simplification administrative et la réforme de l’Etat, l’aménagement du territoire et les réseaux de transport avec VNF. Signe particulier : pas de filiale dédiée à la communication publique, pas de ghettos… mais des équipes hybrides, qui permettent la fertilisation croisée public-privé.

Toujours

Histoire de... rencontres

En près de 30 ans, des rencontres décisives. Et d’abord avec des clients-explorateurs. Médecins du Monde en 1998 sur le premier « vrai » journal de donateurs. Pierre Frey sur les coulisses de la déco. Saft sur le CD-rom connecté. Danone dès 2004, sur le premier rapport annuel magazine. LVMH aujourd’hui sur notre premier grand site corporate. Des rencontres aussi avec des entrepreneurs : L’agence Ecrito, devenue Angie Interactive. Puis les équipes 35 Mai Production et la radio Marche à l'Onde, qui sont à l'origine de l'Angie Lab. Plus récemment, avec les deux créateurs d’Angie+1, notre pôle médias sociaux, et ceux d’Octave & Octave, notre équipe d’UX design et de technologies. Et les rencontres avec les clients dont on rêve : Orange, Airbus, Michelin, McDonald's, Veolia,…