• Enjeux
  • Le luxe à l’heure du purpose

Le luxe à l’heure du purpose

La raison d’être – le purpose – semble être une évidence pour les acteurs du luxe. À la question « Que manquerait-il si nous n’existions pas ? », les réponses foisonnent : l’excellence, la création, la rareté, la joie... Mais il faut dire désormais encore davantage : que l’on est en phase avec les millennials, moins soucieux de statut que d’expériences, de durable que d’éphémère, de tradition que d’innovation et surtout, sans comprendre que parfois la contradiction est proche, désireux d’impacts positifs. En d’autres termes, le purpose doit gagner en densité.

Dans le luxe comme dans les autres secteurs, les consommateurs-citoyens interrogent les entreprises autant qu’ils plébiscitent les marques et les produits de haute qualité.

Ils se préoccupent ­– peut-être davantage encore car la consommation de produits de haute qualité est identitaire – des sujets nouveaux que sont l’environnement, la santé, la sécurité et l’accessibilité. Ils n’épargnent pas au « Luxe » la nécessité de faire la preuve de son impact positif à toutes les étapes de la chaîne qui va de l’exploitation des matières premières à la vente.

En 2019, par exemple, l’ONU a lancé l’Alliance des Nations unies pour une mode durable, qui cherche à « mettre un terme aux pratiques destructrices de la mode sur les plans environnemental et social » et qualifie l’industrie de la mode de « deuxième plus gros consommateur d’eau et responsable de 8 à 10 % des émissions mondiales de carbone, soit plus que tous les vols internationaux et le transport maritime réunis ».

En d’autres termes, la mode en général et le luxe en particulier sont devenus des sujets d’opinion.

Cette réalité présente des risques mais surtout des opportunités, d’autant plus si les entreprises et leurs marques ajoutent à l’évocation de l’exception, de l’excellence et de l’émotion un discours et des actes qui montrent leur respect des hommes et de la planète.

Si elles savent engager avec elles leurs parties prenantes pour illustrer cette posture généreuse. Si elles savent définir une raison d’être qui les pousse, au-delà de leurs produits et des imaginaires qui leur sont associés, vers l’engagement.

Angie les accompagne dans cette démarche à trois niveaux :

  • connaissance de l’opinion (key opinion leaders, key opinion communities, key opinion topics) : cartographie, personae, analyse sémantique, veille ;
  • définition d’un socle identitaire qui intègre les nouvelles attentes de l’opinion : raison d’être, valeurs, storyline, lexique ;
  • co-élaboration et animation des stratégies d’engagement des parties prenantes, notamment de celles qui « constituent » l’entreprise – actionnaires, salariés (actuels et futurs) et fournisseurs : réseaux sociaux (search et paid), communautés fermées, dispositifs digitaux (sites, applications…), magazines off ou on line, expositions et think tanks. 

Alexandre V
Directeur général Octave Octave

Laurent-Cédric V
Directeur Général Angie Content

Clients

Nous collaborons étroitement avec nos clients et nous nous attachons à comprendre leur culture, leurs besoins actuels et leurs ambitions futures.

Vous souhaitez un premier échange téléphonique ?

Prenez rendez-vous !