• Posts
  • Interview - Pourquoi accompagner sa politique RSE d’une démarche collective et ouverte ? 

Interview — Pourquoi accompagner sa politique RSE d’une démarche collective et ouverte ? 

Au début de l’année 2021, Kiloutou a annoncé une nouvelle stratégie RSE assortie d’objectifs ambitieux sur le climat. En parallèle de cette démarche, le Groupe de location de matériels de chantiers a lancé un processus de discussion avec ses partenaires, fournisseurs, pairs, clients… Audrey Miclard, Directrice développement durable de Kiloutou nous raconte cette démarche de dialogue collectif. 

Qu’est-ce qui a motivé l’accélération de votre stratégie climat : est-ce un effet de la crise sanitaire ? 

Audrey Miclard : La prise de conscience a commencé bien avant la crise, avec le rapport du GIEC de 2018, les mouvements des jeunes pour le climat… Les réflexions se sont accélérées chez nous – notamment sous l’impulsion de notre Président, Olivier Colleau – mais aussi chez nos clients et nos partenaires, ce qui a créé un effet d’entraînement. Nous avons l’habitude de faire évoluer régulièrement nos engagements pour être en phase avec les attentes de nos parties prenantes, mais l’urgence climatique nous a amenés à aller plus vite et plus fort.

Est-ce pour cela que Kiloutou a voulu engager, en parallèle de ses réflexions, un dialogue ouvert avec ses parties prenantes ? 

Audrey Miclard : Les deux tiers de nos émissions de gaz à effet de serre proviennent de nos matériels et notre business model nous place à la convergence de plusieurs acteurs : le fournisseurs qui va fabriquer les matériels que nous louons, les gestionnaires d’infrastructures grâce auxquelles ils pourront être alimentés en gaz ou en électricité, les clients qui vont faire le choix de matériels alternatifs, les usagers qui vont les utiliser de manière plus ou moins écologique… Sur le climat plus que sur n’importe quel sujet, nous ne pouvons agir seuls. Si tous les acteurs ne se mettent pas autour de la table, nous ne pourrons pas avoir un impact réel.

Comment vos parties prenantes ont-elles accueillis ce projet et quelle forme a-t-il pris ? 

Audrey Miclard : Nous avons invité nos parties prenantes à participer à des tables rondes autour de quatre thèmes que nous avions identifiés en co-élaboration avec Carbone 4 : les matériels bas carbone, les technologies associées, la conduite du changement et la comptabilité carbone en lien. Nos fournisseurs, nos clients, mais aussi les fédérations sectorielles comme la FNTP (Fédération nationale des travaux publics), la FFB (Fédération Française du bâtiment) ou la Fédération DLR ont accueillis cette proposition avec enthousiasme et ont répondu présent. Cette rencontre nous a permis de réaliser que nous étions tous à un niveau similaire de réflexion sur ces sujets : de premières démarches initiées et l’envie d’aller plus loin, mais en mesurant les difficultés et les limites d’une action isolée.

Que vous a apporté cet événement et quelles suites envisagez-vous ? 

Audrey Miclard : Avec ces tables rondes, nous avons pu identifier des questions communes au secteur, cerner les défis et les pistes d’action. Nous partageons la conviction qu’il faut avancer vite et que, pour y arriver, nous devons non seulement peser à l’échelle du secteur, mais aussi lancer des actions sans attendre d’avoir toutes les réponses : le test and learn est nécessaire pour amorcer la transition. Nous avons prévu de nous revoir à la fin de l’année 2021 pour un deuxième atelier au cours duquel nous pourrons communiquer les résultats de l’étude lancée avec Carbone 4. A l’échelle de Kiloutou, l’un des objectifs de cette démarche était d’être identifié comme un interlocuteur crédible et investi. De ce point de vue, l’évènement a été un véritable succès !

A l’échelle de Kiloutou justement, comment sera implémentée et menée la transition ? 

Audrey Miclard : Nous avons trois enjeux aujourd’hui : continuer d’accélérer sur notre stratégie bas carbone en nous synchronisant avec le secteur, choisir et prioriser nos combats et être en capacité de mesurer nos progrès. Pour se faire, nous aurons évidemment besoin d’embarquer nos collaborateurs. Nous avons engagé depuis quelques années déjà une démarche de dialogue interne autour du comité Green Mat qui réfléchit au renouvellement du parc en impliquant l’ensemble des métiers. Et à la rentrée, nous allons initier un programme de sensibilisation et de formation de tous les collaborateurs.

 

Angie et OPS (notre équipe dédiée à l’accompagnement de dirigeants) conseillent Kiloutou depuis janvier 2021 sur la montée en puissance de sa démarche d’impact, les prises de parole du Président et la formalisation de son nouveau récit intégré à destination de ses parties-prenantes.