• Posts
  • Influence - À la recherche des influenceurs Épisode 2 : qui sont-ils ?

Influence
À la recherche des influenceurs Épisode 2 : qui sont-ils ?

Comme promis, suite de ma réflexion sur les influenceurs ! Après l’épisode 1 (« Pourquoi tant d’amour ? » à retrouver ici ), je m’attache à comprendre qui ils sont.

Plus précisément, je dois dire que je suis assez frustrée des typologies d’influenceurs classiques qu’on nous propose le plus souvent :

  • Par la taille de leur audience : nano-influenceurs, micro-influenceurs ou « de niche », macro-influenceurs et star influenceurs.
  • Par leur sujet de prédilection : beauté, lifestyle, nouvelles technologies, sport, alimentation, voyage…
Aucun texte alternatif pour cette image

OK, c’est très pragmatique, mais cela ne nous dit rien des raisons de leur succès, cela ne nous dit rien de leur style ni de leur ligne éditoriale.

Et si certains influenceurs sont populaires parce qu’ils sont les rois de la polémique, d’autres le sont pour leurs qualités pédagogiques… d’autres encore pour leur sens de l’image ou de la formule… Et ces influenceurs n’ont en fait rien à voir les uns avec les autres.

Vous me suivez ? Mon objectif ici est de proposer une typologie nouvelle, basée sur le style des influenceurs. C’est à dire leur manière de s’adresser à leur audience pour captiver leur attention, et, par conséquent, les motiver à les suivre. Notons toutefois que ma typologie ne prétend pas être exhaustive – de par la quantité d’influenceurs que l’on peut trouver sur les réseaux, de par la multitude des styles qu’ils peuvent adopter, et de par la définition que chacun donne au terme « influenceur. »

Je me concentre essentiellement sur les influenceurs issus de réseaux que j’apprécie et que j’utilise le plus au quotidien : Instagram et Youtube.

Pour dresser cette typologie qui apporterait une première grille de lecture sur les différents styles de nos influenceurs préférés, je me suis posé les quatre questions suivantes :

  1. Qui sont-ils ?
  2. De quoi parlent-ils ?
  3. De quelle manière ?
  4. Quel est leur call-to-action ?

7 profils majeurs ont émergé de mes recherches, que je vous propose ci-dessous :

1/ Le style « créatif »

  • Qui sont-ils ? Ce sont des photographes, des illustrateurs, des créatifs.
  • De quoi parlent-ils ? D’architecture, de nature, de mode, de photographie, de voyages. La difficulté de classement de ces influenceurs provient du fait que leurs thématiques de prédilection sont multiples.
  • De quelle manière ? De manière très esthétique et étudiée : plutôt que de partager des simples photos, ils partagent de véritables captures de l’instant, des clichés travaillés pour organiser un système puissant de story-telling autour de leurs contenus. C’est d’ailleurs ce qui les différencie des autres.
  • Quel est leur call-to-action ? Embarquez dans mon univers.

Parmi ces influenceurs, l’exemple le plus parlant est celui d’Anna Devis, alias @anniset et de Daniel Rueda @Drcuerda qui publient régulièrement des photos très créatives, pensées en amont puis réalisées de manière très esthétique. Ils forment un duo de photographes, fan d’architecture, qui nous embarque totalement dans un monde coloré et parfaitement calibré.

Aucun texte alternatif pour cette image

2/ Le style « explainer »

  • Qui sont-ils ? Des fans d’actualités, des scientifiques, des experts dans un domaine précis. Ce sont des « vulgarisateurs » de savoir qui peuvent s’apparenter à de véritables médias.
  • De quoi parlent-ils ? De grands sujets relatifs à nos sociétés, de concepts, de controverses ou d’actualités plus ou moins complexes.
  • De quelle manière ? De manière simple et claire, afin de rendre accessible ces thématiques au plus grand nombre et de challenger les idées reçues.
  • Quel est leur call-to-action ? Ecoutez-moi.

Parmi ces influenceurs, on peut citer notamment Bruce Benamran avec sa chaîne youtube e-penser qui vulgarise le savoir, AstronoGeek qui se consacre à l’astronomie ou encore Hugo Décrypte, champion du genre, qui décrypte l’actualité chaque jour au travers de ses vidéos.

Aucun texte alternatif pour cette image

3/ Le style « instructeur »

  • Qui sont-ils ? Des « super curateurs » : des professeurs des temps modernes.
  • De quoi parlent-ils ? De tutos à réaliser soi-même (DIY), de conseils en tout genre (tips), de sujets dont ils sont experts, de nouveautés à découvrir.
  • De quelle manière ? Via une approche pédagogique, sous forme d’explication et de tutoriels.
  • Quel est leur call-to-action ? Do it yourself !

Parmi ces super curateurs, on peut citer Thomas Heaton, qui donne de multiples trucs et astuces pour réussir ses photos de paysages, Sylvain Lepoutre avec sa chaîne « Mon petit reflex » pour nous à apprendre progressivement à maîtriser « l’art de la photo », Olivier Krakys qui produit en vidéo des formations et tutoriels centrés autour de la suite Adobe ou encore Jojol, un youtubeur High-tech qui teste toutes les nouveautés technologiques et les débriefe pour nous.

Aucun texte alternatif pour cette image

Dans cette catégorie des « instructeurs » nous pourrions insérer une sous-catégorie, celle des « mentors », c’est à dire des influenceurs digitaux qui partagent aussi divers conseils et tutos à leur audience, mais de manière plus superficielle. Contrairement aux réels « instructeurs », les contenus des mentors sont davantage basés sur l’exposition de leur vie quotidienne que sur la pédagogie et l’explication. D’ailleurs, leurs contenus sont extrêmement variés, ce qui rend le classement plus difficile.

Dans cette sous-catégorie, les exemples sont très nombreux. On peut ainsi citer les suivants

4/ Le style « explorateur »

  • Qui sont-ils ? Ce sont des aventuriers, des voyageurs, des sportifs extrêmes.
  • De quoi parlent-ils ? De tout et de rien, à condition que ce soit un sujet encore peu exploité ou exploré.
  • De quelle manière ? Via un système très immersif, où l’audience se retrouve au cœur de l’histoire qui est racontée.
  • Quel est leur call-to-action ? Découvrez avec moi !

Le plus représentatif me semble être Mike Horn, explorateur-aventurier qui nous invite à découvrir avec lui ses expéditions et qui offre un « contenu d’aventure unique. » On retrouve aussi dans cette catégori le Français Bruno Maltor. Dans ce même style, on peut également citer Le Grand JD qui relate ses aventures extraordinaires : découverte de dinosaures, expériences paranormales… Il a d’ailleurs tourné une vidéo avec Mike Horn, démonstration du lien étroit entre ces influenceurs du même style.

Aucun texte alternatif pour cette image

5/ Le style « iconique »

  • Qui sont-ils ? Ce sont des personnalités connues, des acteurs, mannequins, athlètes.
  • De quoi parlent-ils ? D’eux même et de leur quotidien ! Ils font partie des influenceurs dont l’influence digitale est une conséquence d’une célébrité acquise par ailleurs.
  • De quelle manière ? Via un système puissant de fascination à leur égard, en postant des moments plus ou moins ordinaires de leurs vies extraordinaires.
  • Quel est leur call-to-action ? Regardez-moi.

Parmi ces influenceurs, on peut citer, parmi tant d’autres : Blake LivelyGigi Hadid ou encore Ariana Grande. Mais l’exemple le plus frappant reste pour moi celui de Kim Kardashian, deuxième personnalité la plus suivie sur Instagram et reine des réseaux sociaux. D’ailleurs, le parti-pris du « regardez-moi » semble parfaitement fonctionner, puisque tous les moyens sont bons pour lui ressembler.

Aucun texte alternatif pour cette image

6/ Le style « entertainers »

  • Qui sont-ils ? Ce sont des personnalités issues de la pop culture, des humoristes, des youtubeurs.
  • De quoi parlent-ils ? De tous les sujets possibles, à condition que cela soit divertissant, drôle, décalé.
  • De quelle manière ? Via un contenu de divertissement, que ce soit des vidéos ou des lives humoristiques.
  • Quel est leur call-to-action ? Divertissez-vous !

Parmi ces influenceurs, je citerais Cyprien, qui s’était d’abord fait connaître par ses vidéos sur Daily Motion, mais aussi le duo McFly et Carlito, Lucas Hauchard alias Squeezie qui publie des vidéos humoristiques et des clips musicaux, sans oublier Amixem de son vrai nom Maxime Chabroud.

Aucun texte alternatif pour cette image

7/ Le style « engagé »

  • Qui sont-ils ? Ce sont des influenceurs militants sur des thématiques clés de notre société. On les appelle aussi les « social justice warriors. »
  • De quoi parlent-ils ? Ecologie et environnement, féminisme et sexisme, racisme, handicap… Leur objectif est de lutter contre toutes les formes de discriminations ou d’inégalités.
  • De quelle manière ? Via un contenu engagé mais transcrit de manière intelligente et pédagogique de manière à sensibiliser leur audience et les inviter à réfléchir sur ces thématiques majeures.
  • Quel est leur call-to-action ? Engagez-vous !

Je pense immédiatement à @memespourcoolkidsfeministes, un compte géré par Anna Toumazoff, qui lutte contre le sexisme de manière décalée et engagée, ou au compte d’Alice Skinner, illustratrice qui publie de véritables odes à la féminité et à la sororité. Dans la lutte contre les idées reçues face au handicap (visible ou non), il me paraît important de citer Julie et Gracy, grandes brûlées et ou encore Martin Petit, quadriplégique. Pour les comptes militants contre le racisme, je citerais @tetonsmarrons ou Rokhaya Diallo, journaliste et autrice féministe et antiraciste.

Aucun texte alternatif pour cette image

Pour conclure, si de multiples chemins mènent à l’influence (expertise, capacité à synthétiser un sujet complexe, à apporter un regard décalé sur un sujet mainstream…), chaque influenceur possède sa propre singularité.

Il propose une ligne éditoriale qui lui est propre, répond à des motivations personnelles à communiquer, développe un style identifiable. Et c’est cette compréhension presque « ethnographique » qu’il me paraît importante d’étudier pour mieux comprendre et décrypter le paysage infini de l’influence digitale.

Toutefois, si j’ai essayé ici de dresser une typologie la plus claire possible des différents styles d’influenceurs que j’ai pu croiser au fil de mes recherches, il me semble nécessaire de garder à l’esprit que toute catégorisation comporte ses propres limites et est vouée à être dépassée : chaque être humain, de même qu’un influenceur, est en réalité bien plus complexe et multiple. Tout comme nous pouvons être à la fois forts et sensibles, un influenceur peut être créatif et engagé.

Ainsi, on se heurte à la limite de ma typologie : les frontières sont poreuses et certains influenceurs digitaux cités ici pourraient appartenir à différentes catégories. Alice Skinner en est le meilleur exemple : si elle est, à mon avis, tout d’abord une influenceuse engagée, c’est au travers de la créativité qu’elle parvient à faire passer ses messages. Ainsi, elle aurait pu aussi être citée dans le premier style, celui des « créatifs ».

Aucun texte alternatif pour cette image

PS : thank you Katerina Limpitsouni for the beautiful designs that you share on Undraw. It allowed me to create my article’s illustration!

Merci aussi à François pour ses insights et son regard éclairé sur le sujet.

Bonne lecture !