• Actualités
  • CAC 40 - qui a le meilleur site institutionnel ?

CAC 40 — qui a le meilleur site institutionnel ?

Toute grande entreprise possède son site institutionnel, à la fois vitrine de son activité, vecteur de ses valeurs et expression de sa raison d’être. Mais qui au sein du CAC 40 a le meilleur ? L’agence de design digital Octave Octave publie le premier baromètre sur le sujet. Baptisé DXO (« Digital Experience Optimization »), il évalue l’ensemble des sites institutionnels des entreprises du CAC 40.

Qu’est ce qui fait un bon site institutionnel ? C’est sur cette question que s’est penchée l’agence Octave Octave. Dans son baromètre DXO, l’agence a étudié l’ensemble des sites institutionnels des entreprises du CAC 40 sur trois axes : cohérence avec l’identité de l’entreprise, qualité de l’expérience utilisateur, et performance technique. A la clé, des résultats parfois surprenants : ce ne sont pas forcément les entreprises les plus « digitalisées » qui occupent la tête du classement.

Sur le podium : AXA, BNP Paribas, LVMH

Les sites institutionnels de ces trois entreprises obtiennent les meilleures notes sur l’ensemble des critères étudiés.

N°1 du classement, le site AXA s’impose comme une référence à de nombreux égards. La « raison d’être » de l’entreprise est fortement incarnée par les collaborateurs, qui apportent une touche humaine précieuse. BNP Paribas, de son côté, offre une expérience digitale particulièrement soignée, avec notamment une section médias riche et bien valorisée. LVMH, enfin, propose sur son site une expérience premium, avec une remarquable interactivité des contenus et un effort spécifique sur le premier référencement.

Mais, plus bas dans le classement, certaines entreprises affichent de très belles performances sur certains critères spécifiques. Par exemple, le site Airbus, qui n’arrive que 13e au classement général, est particulièrement remarquable sur sa capacité à traduire l’identité de l’entreprise, ainsi que sur l’expérience utilisateur et l’accessibilité des contenus qu’il propose.

De la dynamique éditoriale aux aspects techniques, les points-clés du baromètre DXO

Le baromètre permet de faire émerger 5 points essentiels :

  1. La notion d’engagement reste trop dans le discours : la majorité des sites proposent un dialogue à sens unique. Il existe très rarement de véritables interactions pour impliquer l’utilisateur dans l’engagement de l’entreprise et lui permettre de participer à ses « combats ».
  2. Le temps d’affichage demeure trop long. Notamment pour des pages mobiles dont l’implémentation n’a pas été optimale. Cette notion est pourtant cruciale dans l’expérience utilisateur.
  3. L’identité visuelle doit être pérenne.Bon nombre de sites développés depuis moins de 3 ans apparaissent pourtant déjà largement dépassés sur le plan visuel. Or, un site institutionnel doit avoir un cycle de vie relativement long. Ce qui impose de bien doser les effets graphiques, et de garder une certaine simplicité, plus durable que les « modes » du web.
  4. La dynamique éditoriale doit primer.Chaque entreprise doit adopter une « signature » éditoriale et un rythme de publication régulier, non seulement pour améliorer son référencement, mais aussi pour prouver concrètement son dynamisme.
  5. Les sites institutionnels doivent aborder l’ensemble des sujets « corporate ». Marque employeur, politique RSE, identité… rassembler sur un même site l’ensemble de ces aspects permet d’offrir une expérience plus fluide pour l’utilisateur, un meilleur référencement par les moteurs de recherche et une plus grande cohérence de marque.

« Avec ce baromètre, nous innovons en proposant une méthode inédite d’évaluation, mixant des indicateurs quantitatifs et qualitatifs, souligne Alexandre Vannier, Directeur Général d’Octave Octave. Mais au-delà de la méthodologie, ce classement illustre surtout le fait qu’un service digital n’est jamais un produit fini ou parfait. Il doit s’enrichir en permanence, et c’est la raison d’être de ce baromètre : il permet non seulement de voir l’évolution dans le temps des sites institutionnels, mais surtout il permet d’identifier les meilleures pratiques sur chaque critère. Chaque entreprise peut s’en inspirer ».

Le top 10 : 

  1. AXA
  2. BNP PARIBAS
  3. LVMH
  4. SODEXO
  5. RENAULT
  6. AIR LIQUIDE
  7. PSA GROUPE
  8. PUBLICIS
  9. ESSILOR LUXOTTICA
  10. KERING

Méthodologie

Le score « IDUXIT » est calculé selon les trois indicateurs suivants, pour établir le classement général.

  • ID_SCORE : Il mesure la qualité de l’approche graphique et éditoriale du site et, plus généralement, sa dynamique et sa personnalité.
  • IT_SCORE : Il est calculé à partir de mesures quantitatives et permet d’apprécier le site au regard des contraintes liées au SEO, à l’accessibilité et aux temps de chargement.
  • UX_SCORE : Cet indicateur mesure la qualité de l’expérience proposée par le site : navigation globale, fluidité des parcours, adaptation mobile… Les notations sont ici uniquement qualitatives.

Les analyses ont été réalisées en mai 2019

  • Outils utilisés : Siteimprove, Dareboost

  • Entreprises sélectionnées : CAC 40

  • Localisation : France

À lire sur Forbes