le blog des angiens

Rapports annuels et développement durable 2013 : retrouver le plaisir de comprendre

Rapports annuels et développement durable 2013 : retrouver le plaisir de comprendre Rapports annuels et développement durable 2013 : retrouver le plaisir de comprendre

Le plaisir de comprendre avec des infographies réalisées par Angie

Le plaisir de comprendre avec des infographies réalisées par Angie Le plaisir de comprendre avec des infographies réalisées par Angie

La Banque Postale aime les nouveaux formats

La Banque Postale aime les nouveaux formats La Banque Postale aime les nouveaux formats

Le court a-t-il tué la diversité éditoriale ?

La réponse d’Eric Camel lors du de la rencontre organisée par l’AFCI le 20 novembre 2014 : « La dictature du court – Quels choix éditoriaux à l’heure du zapping ? »

Le court est une notion relative. Il se réfère à l’effort de productivité que doivent faire les auteurs pour réduire le temps nécessaire à la compréhension/appropriation d’un discours, d’une idée.

Quand Pierre Rosanvallon crée La République des idées, des petits bouquins qui répondent en une centaine de pages à une question complexe, il fait du court. Quand il crée La Vie des idées, une lettre quotidienne de synthèse de la littérature académique, il fait du court. Quand des MOCC articulent un cours en une série de modules ne dépassant jamais 5 minutes, ils font du court. Quand Jack Bauer sauve le monde en 24 heures, il fait du court.

Le point commun de tous ces projets est de rendre le meilleur contenu possible accessible dans le temps le plus court possible, en laissant le lecteur les gérer, les manipuler, les articuler à sa guise. Ils sont on demand tout en répondant à la croissance vertigineuse de l’information et à la guerre de l’attention qui en découle.

Lire la suite


Déportalisation – Le Point et LSA aiment nos contenus !

Faire vivre ses contenus sur ses propres plateformes, c’est bien. Les faire vivre ailleurs, c’est mieux. En faisant le pari de la qualité, on donne envie aux journalistes de les publier et les partager.

C’est le parti gagnant d’Angie avec une infographie sur la présence de Danone en Chine reprise par le magazine LSA.

Mais aussi deux scribings réalisés par l’Agence pour Vin et Société repris dans un article du journal Le Point sur l’image du vin auprès des français.


La Route du Rhum – Angie+1 a le vent en poupe

Envie de prendre le large ? Cette année, avec Les Voiles du Conservateur, Angie+1 vous a emmené sur la Route du Rhum en live à bord du voilier LE CONSERVATEUR skippé par Yannick Bestaven, classé en septième position dans sa catégorie ! L’épopée a aussi été relayée sur Twitter @LeConservateur. Le groupe Le Conservateur a confié l’animation de l’ensemble de ses médias sociaux à Angie+1 depuis 2012.

Découvrez l’arrivée de Yannick Bestaven à Pointe-à-Pitre en vidéo

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site de la route du Rhum : http://www.routedurhum.com


Soyez aware du contenu !

Jean-Claude Van Damme fait un grand écart entre deux camions Volvo roulant en marche arrière et s’éloignant progressivement l’un de l’autre, sur fond de musique mystique.
Visionnée plus de 75 millions de fois, cette vidéo aurait convaincu 50% des acheteurs de camions à choisir Volvo lors de leur prochain achat. Un tiers de la population étudiée serait entrée en contact avec un vendeur Volvo ou serait allée se renseigner sur leur site web.
Lancée uniquement sur Youtube, cette campagne est une bonne illustration des campagnes contenu marketing B2B actuelles avec leurs qualités… et leurs défauts !

Radiographie.

Le contenu « ennuyeux » peut être rendu passionnant, pourvu que vous soyez créatif
« La pire erreur d’un commercial est d’être ennuyeux ». 80 ans après cette remarque de David Ogilvy, les rares entreprises B2B qui osent prendre en compte cette remarque sont souvent récompensées. Avec cette stratégie de contenu audacieuse, Volvo Trucks rompt avec le stéréotype de la campagne banale, tout en vantant l’excellence de ses camions.
Combien d’entreprises B2B ont encore peur de casser les codes, sans jamais mobiliser l’émotionnel du client? L’acheteur B2B est un être humain sensible, avant tout. L’entreprise B2B doit donc fournir un contenu rationnel certes, mais ne doit plus s’interdire de s’adresser au cerveau-droit des décideurs.

L’authenticité du contenu est capitale pour convaincre et séduire l’audience.
En testant ses produits, Volvo propose une campagne orientée par le fact-checing. Dans un environnement professionnel toujours plus complexe, l’acheteur B2B a un besoin de décryptage. Il n’est plus possible de se contenter de spécifications techniques : une prise de recul ainsi qu’une mise à l’épreuve est aujourd’hui indispensable. En bref, la publication de contenus pédagogiques apporte un éclairage bienvenu, facilitant la perception des futurs clients.

La promotion du contenu est toujours plus efficace quand elle parle des bénéfices clients.
Alors, Volvo premier de la classe ? Presque, si l’on omet son positionnement peu « customer-centric ». En se lançant dans une campagne qui souligne la valeur de ses produits, Volvo néglige peut-être son client potentiel et les bénéfices qu’il peut lui apporter. Il est probable que son usager final se soucie avant tout de sa sécurité et de son confort de conduite plus que des capacités d’alignement des roues arrières de son camion.
Un phénomène à croiser avec une étude récente de McKinsey « How b2b brands Talk Past Their Customers » (Octobre 2013) prouvant que les thèmes majoritairement évoqués par les entreprises sont tous fortement autocentrés : durabilité des produits, présence globale, engagement social…

cliquer pour agrandir

Pour se distinguer l’entreprise B2B doit savoir créer un contenu innovant, authentique et au service du client, pas du produit. Et it’s a really strong feeling.


Consulter la veille stratégique du groupe ANGIE

Nos références

nos references